Musulmans
Soyez le bienvenu Invité, s'inscrire ne prend que 30 secondes, vous pourrez ainsi participer et vous détendre dans une bonne ambiance in chaa Allah !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Asmara
Messages : 1704
Date d'inscription : 19/09/2015

Il était une fois Alger

le Jeu 05 Mai 2016, 20:06
Je vais commencer par poster de vieille cartes postales trouvées sur le net pour enfin mettre des photos d'Alger aujourd'hui. Je suis surprise combien elle était propre...



Vue du parc Galland (j'ai trouvé ces photos sur un site azititou), je ne connais pas le nom aujourd'hui


Place de la mairie de Elabiar


Tunnel des facultés
avatar
Asmara
Messages : 1704
Date d'inscription : 19/09/2015

Re: Il était une fois Alger

le Ven 06 Mai 2016, 16:46




Le Bardo est juste à côté de mon lieu de travail, je mettrai in shaa Allah des photos récentes.

avatar
Asmara
Messages : 1704
Date d'inscription : 19/09/2015

Re: Il était une fois Alger

le Ven 06 Mai 2016, 16:49


Voici un texte bien méprisant
Les boutiques d’Alger, car il est impossible de donner le nom de magasins aux misérables échoppes dans lesquelles demeurent accroupis la plupart des marchands, sont fermées sur la rue à hauteur d’appui; on n’y entre pas; les acheteurs se tiennent dehors; le marchand seul est en dedans, assis les jambes croisées, et presque toujours il peut, sans se lever, atteindre à tous les rayons sur lesquels sont placées ses marchandises. Il ne faut demander à ces marchands aucun objet de luxe ni de goût: du tabac, des pipes, du sucre, du café, des épices, des étoffes de laine et des tissus de coton, des calottes rouges de Tunis, des essences, des verroteries d’Italie de forme bizarre, quelques fichus de soie de Smyrne, des ceintures de brocart à fleurs et à franges d’or de fabrique algérienne, et au milieu de tout cela de sales étaux de bouchers et de fruitiers, puis des rues entières remplies de cordonniers et de fripiers vendant les plus dégoûtantes défroques: voilà ce qu’offraient la plupart des quartiers marchands. La partie supérieure de la ville, celle qui se trouve entre la Casbah et la rue Bab-Azoun, paraissait peu fréquentée, les rues presque désertes ; on n’y rencontrait que quelques vieilles femmes entièrement enveloppées de longs voiles de laine, ou bien des jeunes Négresses qui allaient à la fontaine n’ayant pour tout vêtement qu’une grande pièce de toile de Guinée à carreaux blancs et bleus, dont elles se drapaient de la tête aux pieds d’une manière gracieuse et piquante. Telle était la ville d’Alger en 1830; nous indiquerons plus tard les nombreux changements qu’elle a subis.
Par Léon Galibert.
avatar
Asmara
Messages : 1704
Date d'inscription : 19/09/2015

Re: Il était une fois Alger

le Ven 06 Mai 2016, 18:44

dar-el-soltane-lakdima. Ce Fort berbère qui fut la résidence du Roi de la Mitidja Selim ETTEUMI (Toumi) de la tribue de Thaaliba doit son nom à un petit jardin situé dans sa partie nord. Cette demeure était située au centre …de la Médina, sur une petite place où se tenait un marché Lorsque les Turcs prirent le pouvoir de la régence d´Alger au début du XVI siècle, Baba Arroudj devenu Roi s’installa dans ce Palais. Lieu de gouvernance d´El-djazair, sa première restauration fût entreprise entre 15r2 et 1556 durant le régne de Salah Raïs Ben Djaafar.

Cette résidence d´Etat servit de Siège du Gouvernement à Ali Khodja jusqu´en 1817; les principaux actes de régence s´y déroulaient ; les jugements des crimes politiques y étaient rendus et les sentences y étaient exécutées ; Il fût lieu de réunion du Diwan et lieu de réception des consuls, les Yeni Çeri (Janissaires) y percevaient leurs paies.

C´est le 1er novembre 1817 que Ali Khodja met fin au statut de ce lieu en transférant nuitamment ses trésors vers la Citadelle de la Casbah située au sommet du triangle qui formait alors la ville d´El-djazair.

El-Jenina sera alors désignée par la population par Dar El soltane el kadima (l´ancienne Maison du Sultan) En 1830, les Francais l’occupent et y installent l’horloge de la ville. La Jenina servira de logement de la manutention.

En 1844, un incendie ravageur détruira une partie des constructions de la Jenina. Malheureusement douze ans plus tard, en 1856, les autorités coloniales donnerons l´ordre de démolir l´ancien palais et de le remplacer par des immeubles récents. Une rue de la basse Casbah portera le nom de ce palais perdu.

avatar
Asmara
Messages : 1704
Date d'inscription : 19/09/2015

Re: Il était une fois Alger

le Ven 23 Sep 2016, 15:31
Je suis très attachée à Alger on dirait une colon D

Contenu sponsorisé

Re: Il était une fois Alger

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum